Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pierre Neveu, le "Rudolf Fentz" de Chambord

Imprimer Pin it!

Dans le dernier chapitre des "Dossiers Inexpliqués", j'évoque le cas Rudoph Fentz, une prétendue affaire de voyageur temporel à New York qui s'avère au final une légende urbaine se perpétuant de décennie en décennie.
En France, curieusement, nous avons l'équivalent de cette histoire extravagante en la personne d'un certain Pierre Neveu.

800px-Escalier_de_Chambord_(contreplongée).JPGL'histoire commence, comme on la raconte, en novembre 1957, au célèbre château de Chambord dans le Loir-et-Cher. Un soir, alors qu'il fait sa ronde, l'un des gardiens tombe sur un inconnu endormi sur le le lit d'une chambre princière. Alertée, la gendarmerie embarque aussitôt l'individu et l'interroge. L'homme prétend s'appeler Pierre Neveu, être architecte, comme son arrière-grand-père qui était l'un des deux bâtisseurs du château de Chambord.
Un château, rappelons-le, qui fut édifié au 16ème siècle, de 1517 à 1539...

Les gendarmes prennent l'homme pour un déséquilibré mental, d'autant que ce dernier réagit de manière étrange à la vue d'objets familiers : il ne semble pas savoir ce que sont l'électricité ou le téléphone, et la vue d'une voiture le terrifie.

Plus curieux, on trouve sur lui des objets anciens comme une tabatière en or et des pièces de monnaie du 16ème siècle en parfait état... Lorsqu'on lui demande d'où vient le gant noir qui se trouve dans sa poche, il affirme qu'il s'agit d'un cadeau du Roi de France Henri III ! Plus tard, on remarquera que le gant s'apparie avec un autre gant conservé dans un musée...
Et l'inconnu regarde ses propres vêtements, pourtant du 20ème siècle, avec un étonnement absolu : il s'exclame ne les avoir jamais vus avant !

La gendarmerie aurait alors diffusé sa photo dans les journaux et une femme se présente, affirmant qu'il s'agit de son mari, Pierre Berthier, disparu depuis trois ans ! Mais Pierre Neveu ne reconnaît pas cette femme et affirme toujours qu'il est Pierre Neveu. Il possède bien des connaissances en architecture mais celles-ci correspondent à ce que l'on savait au 16ème siècle...

Persuadés que l'homme est fou ou amnésique, les gendarmes finissent par le faire interner en hôpital psychiatrique. Six mois plus tard, un infirmier qui ouvre la porte de sa chambre fermée à clé, trouve la chambre absolument vide. Impossible de s'enfuir : la fenêtre comportait des barreaux. L'homme s'est comme volatilisé...


Pierre Neveu venait-il du 16ème siècle ? Etait-ce un voyageur temporel ? C'est très peu probable dans la mesure où ce récit a toutes les apparences d'une parfaite fiction. Concrètement, il n'existe pas la moindre preuve que cette histoire a eu lieu (pas de procès-verbal, pas d'article de presse de l'époque, pas de témoignage, pas de photos, rien).
De plus, l'histoire présente de nombreuses similitudes avec l'histoire de Rudolf Fentz (pièces de monnaie, vêtements, etc.). Tout porte à croire, donc, qu'il s'agit d'une variante, inventée de toutes pièces par une source inconnue. 

Statut : légende urbaine

Photo : escalier à double spirale de Chambord, vu en contre-plongée (il évoque un vortex temporel, non ?)

Les commentaires sont fermés.