Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

6. Objets énigmatiques

  • Replay: 1ère intervention sur Nuréa TV

    Imprimer Pin it!

    A l'invitation de Guillaume et Nora, qui animent la webTV Nuréa TV, je suis intervenu durant près de deux heures ce vendredi 22 juillet 2016.

    Au programme : deux dossiers très étranges relevant de la thématique paranormale sur la chaise maudite de Thomas Busby et sur l'affaire Donnie Decker, le faiseur de pluie de Pennsylvanie.

    Si vous voulez (re)voir l'émission, vous trouverez ci-dessous les deux liens vidéo. 

    Encore merci à Guillaume et Nora !

    Il est prévu une nouvelle émission vers la mi-septembre. D'ici là, très bonne émission !

    Lire la suite

  • Météorite de Victoria (Australie) : une vidéo bien curieuse

    Imprimer Pin it!

    La vidéo a surgi le vendredi 19 février 2016 sur les réseaux sociaux mais la scène se serait déroulée en fait le 27 janvier dernier, vers 20h40...

    Lire la suite

  • D'étranges signaux depuis le fond du cosmos

    Imprimer Pin it!

    Depuis des années, le radiotélescope de Parkes, en Australie, enregistrait d'étranges signaux venus du cosmos. Leur existence vient d'être confirmée par le radiotélescope d'Arecibo, à Puerto-Rico. Doù viennent-ils ? De quoi s'agit-il ? On l'ignore.

    Lire l'article sur le site de France Info

  • Nouvelle écriture ou oeuvre de faussaire ?

    Imprimer Pin it!

    tablette.jpgDepuis la découverte, en 2006, dans une région désertique d'Iran, de tablettes en argile portant une écriture ancienne inconnue, les spécialistes s'interrogent : témoigne-t-elle de l'existence d'une civilisation disparue ou s'agit-il d'une vulgaire tromperie ? Si certains spécialistes sont portés à valider l'authenticité de l'écriture, d'autres sont plus prudents. Il est vrai qu'en matière d'archéologie, les supercheries ne sont pas rares...

    Lire l'article très complet du journaliste Nicolas Constans qui rappelle tous les détails de l'affaire.

    Statut : dossier inexpliqué

  • La main momifiée de Pangboche est-elle celle d'un yéti ?

    Imprimer Pin it!

    Au Népal, un monastère de la ville de Pangboche a longtemps conservé une main momifiée dont on a affirmé qu'elle appartenait à un hominidé sauvage du Tibet. Se peut-il qu'elle soit la preuve de l'existence du yéti ?

    Pangboche Hand veer gorkha 5.jpgLe premier à en avoir parlé, c'est le millionnaire américain Tom Slock qui, vers 1957, dépensa une fortune pour monter des expéditions de recherche afin de prouver l'existence du yéti. A l'occasion de ces missions d'exploration, on lui parla d'une main momifiée très étrange dans un monastère qu'il put prendre en photo. 
    Deux ans plus tard, en 1959, une autre expédition put rassembler davantage d'informations sur cette main. L'un des explorateurs, Peter Byrne, insista longuement auprès des moines afin qu'ils l'autorisent à prendre la main pour l'étudier en Occident, mais les religieux opposèrent un refus catégorique. Peu scrupuleux, Byrne entreprit alors de dérober des morceaux d'os de la main de Pangboche auxquels il substitua des ossements humains.

    Reparti en Inde, il confia les os à l'acteur James Stewart qui les cacha dans ses valises pour les sortir du pays sans être inquiété. En 1960, Sir Edmund Hillary, l'alpiniste qui avait conquis l'Everest, enquêta sur la main de Pangboche. Mais ignorant le vol de Byrne, il conclut que la main était un canular, formé d'une main humain dont certains os avaient été remplacés par des os d'animaux.

    Ce n'est qu'en 1989 que le cryptozoologue Loren Coleman, qui s'était plongé dans les archives de Tom Slick pour rédiger sa biographie, découvrit le larcin, qu'avouèrent ensuite Peter Byrne et James Stewart. Le consultant de l'expédition George Agogino confia alors avoir conservé des échantillons de la main de Pangboche. Il accepta de les remettre à l'équipe de production du programme "Unsolved Mystéries" qui les fit analyser : il s'agissait de tissus très similaires à des tissus humains mais qui n'appartenaient pas à un être humain.

    A la fin des années 90, la main de Pangboche a été dérobée dans le monastère. Personne n'a jamais remis... la main dessus (désolé pour le jeu de mots) et les seules traces qui en subsistent sont de rares photos.

    A lire : un article (en anglais) illustré de plusieurs photos

    Statut : dossier inexpliqué