Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Dossiers Inexpliqués de Joslan F. Keller - Page 4

  • "Dossiers Inexpliqués" tome 2 : il est sorti !

    Imprimer Pin it!

    Dossiers tome 2.jpg


    15 nouvelles affaires authentiques et sans explication !
    Parution en librairie et en ligne : 5 novembre 2015

  • La fausse énigme de la D 419

    Imprimer Pin it!

    Voici les détails sur l'affaire que j'ai évoquée le 15 août 2015 à la Journée de l'Etrange de Rennes-le-Château.

     

    Malediction-de-la-route-d419.jpgEtant né en Alsace, je ne pouvais que m'intéresser à l’histoire de la départementale 419, au sud de Mulhouse. Vous allez voir qu'entre ce qu'on dit et la réalité, il existe quelques "distorsions".

     

    Ce qu’on raconte de la D419

    Il y aurait sur la départementale 419 une portion de route, entre les villes d'Altkirch et de Dannemarie, sur laquelle on aurait recensé le plus grand nombre d’accidents de toute la région. Dans un reportage vidéo que l’on peut voir sur Youtube, il est précisé : « En quatre années, entre 1994 et 1998, 124 accidents de la route s'y sont déroulées et l'hécatombe continue encore » (sic).

    Dans la vidéo, un certain Jean-Bernard Herman, cuisinier de son état, déclare que « quand il prend sa voiture et arrive sur cette route, il fait très attention. Lui et les habitants de la région craignent pour leur vie sur cette route qui est pourtant bien droite ». Il dit avoir lui-même assisté en direct à un accident, se souvient de l'arrivée des gendarmes et des pompiers. Ce jour-là, les personnes sur place avaient évoqué la présence d’un ancien cimetière à cet endroit-là et une éventuelle explication surnaturelle. 

    D’ailleurs, les accidents ont toujours lieu au même endroit, non loin d’une auberge.

    Le maire de la petite localité de Carspach toute proche, Jean-Pierre Hartmann, confirme la crainte de ses administrés quant à cette mystérieuse ligne droite. Et on parle donc de ce bout de route comme d’un endroit maudit…

     

    J’ai commencé par faire quelques vérifications : Jean-Pierre Hartmann a bien été maire de Carspach de 2011 à 2014 et il existe bien une auberge, au milieu du tronçon, l’Auberge Sundgovienne, qui tire son nom de la région, le Sundgau. 

    Quant au lieu, Google Maps nous montre qu’il s’agit d’une route assez étroite, très droite et bordée d’arbres plantés régulièrement.

    J’ai d’abord fait le rapprochement avec la fameuse histoire du kilomètre 239 de l’autoroute allemande dont j'ai montré qu'il s'agissait d’une légende urbaine. Mais dans le cas présent, nous avons des éléments précis. Serait-on en face d'une réalité paranormale ?

     

    Que faut-il en penser ?

     

    D’abord, il faut souligner que la quasi-totalité des articles écrits sur le sujet sont en fait des reprises plus ou moins mal « copiées-collées » d’un seul et même texte, la « route maudite de la départementale 419 » (sic) extrait d’une vidéo de TFI diffusée en janvier 2009 qui s’appelait « Le meilleur des 30 histoires les plus mystérieuses ». Avant cette émission, on n’avait jamais parlé de cette route prétendue maudite.

     

    Dans le reportage vidéo, on nous propose deux hypothèses pour expliquer le prétendu phénomène.

     La première piste, c'est celle de Joseph Birckner, un géobiologue qui déclare qu’en cet endroit, il y a une anomalie des champs magnétiques terrestres. Et cette anomalie pourrait entraîner chez un conducteur du stress, voire une perte de conscience qui pourrait justifier la perte de contrôle du véhicule… 
    On accordera le crédit que l’on veut à un représentant de la géobiologie, un terme scientifico-fimeux qui désigne en fait la radiesthésie. Je souhaite juste préciser que la radiesthésie, à propos de laquelle on est libre de penser ce que l'on veut, n'est pas une science : ses croyances n’ont jamais été démontrées scientifiquement.

     

    La deuxième piste nous oriente vers la présence dans les alentours d’un cimetière (ou d’un charnier) dont les âmes viendraient hanter les vivants passant à proximité. Dans le reportage vidéo, Madeleine K.  alors maire adjoint d'Altenach, une commune à proximité, raconte qu’au XVIème siècle, quatre ou cinq villages des alentours ont été ravagés lors d’une guerre et tous les villageois seraient morts dans des conditions dramatiques. 

    Je n'ai pas retrouvé trace de cet épisode à cette époque. Ce qui ne signifie pas  qu’il n’a pas pu exister. En effet, des dizaines de villages ont disparu dans le Sundgau au fil des siècles. Notamment durant l’occupation suédoise dans les années 1630-1640 avec un bilan humain désastreux : certaines parties du Sundgau ont alors perdu jusqu'à 80 % de leur population !


    Pour rester dans le thème de la nécropole, il y a bien un élément étrange. Récemment, en 2011, on a redécouvert la galerie Kilian de Carspach, un abri souterrain allemand, partiellement enfoui le 18 mars 1918 lors d'un bombardement d'artillerie français. Lors des fouilles, on a retrouvé l'ensemble des dépouilles et des équipements des 21 soldats allemands morts suite à son effondrement. Pourquoi l’évoquer ? Parce que cet abri souterrain se situe juste au début du « tronçon maudit » de la D419 en quittant Altkirch…

    Pour autant, nul conducteur accidenté n’est jamais venu raconter qu’il aurait aperçu des fantômes ou qu’il aurait été brièvement possédé ou hanté lors de son passage sur la D419…

     

    La troisième piste, curieusement, est beaucoup plus récente : je l’ai trouvée dans un article de l’Express du 24 juillet 2015 sous le titre  « L’Alsace, terre de mythes et de légendes ». Elena Ostermann, qui travaille à la mairie d'Altkirch, y explique que « certains estiment que les accidents qui ont lieu sur la petite route départementale qui relie Carspach à Ballersdorf sont liés à la présence de la dame blanche de Carspach ». 

    A l'évidence, il y a là une confusion entre la légende de la dame blanche, qui apparaîtrait la nuit sur certaines routes, pour prévenir les automobilistes d’un proche danger (apparemment elle manquerait à tous ses devoirs sur la D419…) et la très jolie légende de la demoiselle blanche de Carspach, qui n’a absolument rien à voir !

     

    Vous l’aurez sans doute remarqué, mais le reportage de TF1 (étrangement ou… volontairement ?) ne propose aucune hypothèse rationnelle ! Comme si le mystère était forcément de nature paranormale ! Pourtant, les explications plus raisonnables existent et, pardon de le dire ainsi, elles partent moins vite dans le fossé que les précédentes !

     

    Cette route est-elle aussi dangereuse qu’on le dit ?

     

    Dans le reportage vidéo, il est dit : « En quatre années, entre 1994 et 1998, 124 accidents de la route s'y sont déroulées et l'hécatombe continue encore » (sic). Etrange statistique qui nous fait réagir : et avant 1994 ? Et entre 1998 et 2009, date de diffusion de l’émission ? 


    la-portion-maudite-de-la-d419.jpgJe n’ai pas trouvé de chiffre sur les années 90, mais j’ai téléchargé la carte des accidents en Alsace entre 2010 et 2014 : la route qui nous occupe a enregistré, en cinq ans, moins de dix accidents et aucun mortel ! A comparer avec la départementale 7B, toute proche, où les accidents se sont succédés…
    Et l’examen des cartes de la Sécurité routière en 2008 et 2009 dans le Haut-Rhin révèlent qu’il y a eu en tout et pour tout moins de trois accidents mortels chaque année dans ce secteur. On est très loin du chiffre lancé dans le reportage… Depuis la fin 2014, seulement deux accidents sur cette route selon les archives de la presse alsacienne. 
    Faut-il penser que l’installation d’un radar automatique en 2010 a considérablement ralenti les accidents ? 

     

    Ce qu’on n'a pas trop mis en avant....

     

    • La portion de la 419 en question est une longue ligne droite : elle incite les conducteurs à accélérer, la vitesse étant un facteur déclencheur d’accidents comme chacun sait.La portion de route est également bordée d’arbres : dans certaines circonstances, soleil, éclairage en face la nuit, il peut se créer un effet "stroboscopique" avec l'alternance arbre-lumière qui peut créer des absences chez les conducteurs. 
    • Enfin, et personne ne semble l'avoir remarqué, mais cette portion de route est celle qu’empruntent tous les noctambules qui sortent des boîtes de nuit d’Altkirch et qui vont vers l’ouest de la région. Or, on sait que la présence d'une ou de plusieurs boîtes de nuit à proximité est un facteur accidentogène supplémentaire.

    Conclusion

    Cette partie de la départementale 419 est probablement une route dangereuse, comme il en existe hélas, beaucoup ailleurs en France. En raison de ses spécificités, nous ne pouvons que recommander à tous ceux qui l’empruntent de rester vigilants.
    Mais en aucun cas cette dangerosité ne résulte d’une explication ésotérique ou paranormale. Parler de la « malédiction » de la D419 relève donc du pur fantasme.

    Statut : légende urbaine

  • Rencontrons-nous le 15 août à Rennes-le-Château !

    Imprimer Pin it!

    Journee livre etrange 2015.jpgCe samedi 15 août, je serai toute la journée à Rennes-le-Château (Aude), la capitale du mystère, dans le cadre de la Journée du Livre et de l'Etrange.

    Si vous êtes dans la région, n'hésitez pas à faire le déplacement. J'aurai plaisir à échanger avec vous sur tous les sujets troublants du moment. Il est prévu que je puisse dédicacer les Dossiers Inexpliqués aux personnes intéressées.

    A 11h30, je donnerai par ailleurs une conférence sur ma démarche d'auteur et sur ma conviction qu'aujourd'hui, on ne peut plus croire les images.

    Venez nombreux ! :-)

  • En avant-première : la couverture des Dossiers Inexpliqués 2 !

    Imprimer Pin it!

    Dossiers inexpliqués 2.jpg

    La première version du tome 2 est terminée depuis fin juillet. 15 nouveaux dossiers inexpliqués vraiment très mystérieux !
    Relecture et corrections sont encore au programme avant l'envoi à l'imprimeur et la parution cet automne à une date que je vous indiquerai dès qu'elle sera officialisée.
    Passez un très bel été !

  • Qu'y-a-t-il au-delà de la mort ?

    Imprimer Pin it!

    visions-de-l-au-dela-la-montee-des-bienheureux-vers-l-empyree-1505-1510-par-jerome-bosch_5350657.jpgAvec la question de savoir si nous sommes seuls (ou pas) dans l'univers , c'est le plus grand dossier inexpliqué qui soit émoticône smile
    Y-a-t-il quelque chose après la mort, et si oui, quoi ?

    Cet article de l'Express a le mérite de bien poser les clés du problème sur un fond scientifique : tous les témoignages émanent de personnes ayant approché de très près la mort, mais qui ne sont pas mortes puisqu'elles sont revenues pour en parler. La mort demeure un processus irrévers
    ible (toute hypothèse religieuse mise à part). 

    Ce qui est troublant, c'est la similitude de nombreux témoignages : obéissent-ils, même involontairement, à des clichés relevant de la conscience collective ? Y-a-t-il un processus chimique ou électrique qui déclenche des visions chez ces personnes ? Ou bien s'agit-il d'une perception extrasensorielle qui ne fonctionne que dans ces cas extrêmes de "near death experience" ? Les hypothèses existent, les réponses se font encore attendre émoticône smile
    Et vous, qu'en pensez-vous ? Déjà vécu ce genre de voyage vers l'au-delà ?

    Lire l'article complet sur le site de L'Express

  • Conférence à la 6ème journée du livre et de l'étrange

    Imprimer Pin it!

    Je_rome_Viguier.jpgJe serai le 15 août 2015 à Rennes-le-Château dans l'Aude pour participer à la 6ème journée du Livre et et de l'Etrange !

    J'y ferai une conférence sur les Dossiers inexpliqués et je dédicacerai le tome 1.

    Amis de l'étrange et du paranormal, venez nombreux !

  • "Dossiers Inexpliqués", tome 2 : c'est parti !

    Imprimer Pin it!

    Depuis début mars 2015, je travaille sur la suite des "Dossiers Inexpliqués".

    Le tome 2 devrait sortir au début de l'automne prochain, avec 15 nouvelles histoires toujours authentiques et toujours sans explication rationnelle :-)

  • Communiqué de presse

    Imprimer Pin it!

    "Dossiers inexpliqués"

    Affaires authentiques : surnaturel, étrange, insolite

    de Joslan F. Keller

    Dossiers Inexpliques cover.jpg

     Paru le 2 mai 2014

    Un inconnu découvert mort sur une plage d’Australie, un message codé en poche, et dont personne n’a jamais trouvé l’identité...
    Neuf randonneurs russes qui meurent dans d’étranges circonstances aux confins de l’Oural...
    Des gardiens de phare qui se volatilisent du jour au lendemain...
    Un escalier dont la construction n’est peut-être pas l’œuvre d’un humain…

    Ce livre présente une quinzaine de récits extraordinaires qui vont conduire le lecteur aux confins de l’inexplicable.

    Dans la lignée du Loch Ness, du Yeti, de Roswell ou du Triangle des Bermudes, cette sélection porte sur des histoires étonnantes qui n’ont pas connu la même médiatisation, mais reposant sur des faits réels ou des récits rapportés par des témoins au-dessus de tout soupçon. Il ne s’agit donc pas de légendes ni de fiction. Ces histoires demeurent pourtant inexpliquées, et continuent de nourrir des échanges enfiévrés entre amateurs d'insolite dans le monde entier.

    Ces quinze affaires irrésolues questionnent l’étendue de notre savoir et sont le reflet du mystère dans son infinie variété : personnages mystérieux, lieux étranges, apparitions troublantes, disparitions ahurissantes, objets énigmatiques…

    Pour préparer ce périple aux frontières de l'inconnu, Joslan F. Keller s’est plongé dans une documentation considérable, a fait la chasse aux contradictions et aux lacunes, vérifié les données disponibles et confronté les sources entre elles (témoignages, récits, coupures de presse, livres, photos, vidéos…) tout en séparant le bon grain de l’ivraie – car comme l’écrivait Marc Twain, « un mensonge peut faire le tour de la Terre le temps que la vérité mette ses chaussures ».

    Chacun des récits est organisé de la manière suivante : résumé des faits de manière précise et vivante, exposition des différentes hypothèses en vigueur sur l’affaire, puis liste des sources.

    À travers ces récits troublants, le lecteur est invité à réfléchir sur la relativité des connaissances de l’homme, mais également à méditer sur les notions de vérité et de véracité.

    Dossiers inexpliqués, de Joslan F. Keller, 300 pages, 19,50 €, 2014.

    >> Contact presse : Béatrice de Leyssac, mail : bdeleyssac@scrineo.fr